La première Eris

Je suis toujours impressionné par la diversité de sujets macro VS oiseaux. Très régulièrement je trouve de nouvelles espèces que je n’ai jamais vu que les cocheux appel lifer toujours dans le même petit parc à côté de chez moi ce qui serait impossible avec les oiseaux à moins de parcourir des KM à la tonne. En voici la preuve avec une série des plus diversifié avec ma première Eris flava soit une araignée sauteuse avec ses beaux petits yeux.

De la Margueritte à la rose

Dans mon dernier billet je vous montrais ma rencontre avec une magnifique araignée crabe nommée Thomise variable dans une Margueritte mais cette fois j’en ai trouvé une autre mais dans une rose. J’ai l’habitude d’en rencontré quelques-unes dans cette talle de Rosier rugueux du parc linéaire de la rivière Beauport. Le reste de la journée a aussi été passablement productif.

Après la canicule

Les deux journées caniculaires et les petites averses qui ont suivie ont propulsés la distribution des sujets macros. Araignées, insectes et plantes étaient au rendez-vous en grand nombre et j’en ai pleinement profité malgré le vent parfois agressant.

Les deux Iris

En cette première journée caniculaire je me suis rendu dans le parc linéaire de la rivière Beauport. Je déteste le vent lorsque je fais de la macro mais avec cette chaleur il était plus apprécié surtout que je m’habille toujours en long quand je vais en forêt. La prise de vu ne fut pas très facile et dure sur les nerfs mais j’ai rapporté quelques beaux sujets dont deux types d’Iris. C’est incroyable comment un petit boisé tout près de chez soit peut nous montrer de si belles choses.

Philadelphien

Voici ma dernière série d’oiseaux de la saison estivale. J’ai débuté par le domaine de Maizerets avec les arbres fruitiers en fleurs. J’y suis arrivé passablement tôt et déjà plusieurs photographes étaient bien installés. Je suis resté environ une heure le temps que la lumière s’installe mais les oiseaux semblaient bouder cette fraîche matinée et le nombre de personnes sur le site était surréaliste. J’ai donc retourné dans mon fameux parc linéaire de la rivière Beauport ou j’ai été bien accueilli par un beau Viréo de philadelphie mais le reste fut plutôt calme à part la fin du trajet qui me donna un magnifique Iris versicolore. Il y avait bien deux ans que je n’avais pas remis les pieds au Maizerets et ce n’est pas demain la veille que je vais y retourner.