Les beautés de septembre

En cette fin de septembre la végétation est à son déclin mais la nature est encore forte pour m’offrir de beaux sujets à placer devant mon objectif. Je passe de la nature morte à la plus vigoureuse en passant par celle en transition. Cette généreuse nature m’a offert de beaux insectes, plantes et champignons. Pour terminer, grâce à un beau ciel dégagé j’ai photographié la lune pour une dernière fois en 2020.

Déjà août!

Magnifique journée d’abondance pour cette première journée du mois d’août dans le parc linéaire de la rivière Beauport avec les quatre types de sujets photographiés en plus de la lune. Comme je le dis souvent, j’en avais plein l’objectif ce qui fait que ce billet est fortement diversifié et corpulent.

Gaspésie 2019 jour 2

Au matin ce sont les nuages et même une petite pluie qui nous accueillent ce qui efface toute chance d’un levé de soleil. Une fois le jour levé, j’ai commencé à parcourir le parc Forillon. La lumière est très mauvaise pour la photo mais je ne me suis pas découragé par la chose. Le secteur nord m’offre une belle observation. Un furtif Renard roux se sauve à mon arrivée, proie en gueule dans un champ en fleur ce qui donnera une photo imparfaite mais quand même satisfaisante dans les conditions. Ce fut tranquille par la suite dans le parc. Comme le chemin du secteur sud était fermé à partir du Magasin Général Hyman à cause d’un pont qui n’a pas aimé le printemps, j’ai fait le sentier à pied longeant la falaise jusqu’à la maison Blanchette ce qui m’a donné quelques belles observations de Cormorans à aigrettes, Guillemots à miroirs, Petit rorqual et autres oiseaux. Plus tard dans les nuages menaçants, le soleil perçait un peu ce qui donnait de beau contraste et j’ai trouvé très beau ce grand voilier passant devant le phare de Cap-des-Rosiers. J’ai en profité par la suite pour faire des suivis en vol d’oiseaux au bout de la pointe. En début de soirée avec un peu de lumière restante je fais encore le parc Forillon ou je découvre sur deux sites un Élan d’Amérique. Il y a parfois peu de lumière mais je réussi deux séries intéressantes. C’est à Grande-Grave que je fais mon couché de soleil avec cette fois un ciel dégagé. Au retour la pleine lune et le phare de Cap-des-rosiers me font de l’œil et m’indiquent que demain le beau temps devrait être de la partie.

La grande bête

Magnifique journée fraîche et ensoleillé mais un peu venteuse. C’est toujours dans le parc linéaire de la rivière Beauport que je vais tenter de trouver quelques belles prises. Ça commence en force avec la découverte de deux nouvelles punaises. De toutes petits bêtes pas faciles à photographier mais j’ai pris tout le temps nécessaire et j’ai réussi. Arrivé dans le champ je trouve enfin car il y a bien longtemps que je l’avais aperçue une magnifique araignée crabe bien cachée entre deux terminaisons de tanaisie vulgaire. Après un peu d’attente et aussi d’incitation, la belle m’a offert une belle parade. Par la suite quelques petits amis ont bien occupé mon appareil photo dont le fameux petit taureau qui m’a donné de bonnes prises. Je me rends dans le boisé des poètes et prend une pause sur le banc habituel qui est toujours à l’ombre pour regarder ce que j’ai en boite car c’est tranquille depuis un bon moment. Là je suis heureux, avec l’araignée c’est comme si j’étais un chasseur et que j’avais un beau buck 7 pointes. Comme le vent est devenu trop fort je décide de me concentrer sur les champignons qui commencent à émerger du sol et des souches tout en ayant à l’oeil les insectes. J’ai trouvé un pleurote à long pied et après avoir fait le cliché je vois une longue bête traverser le sentier et se poser dans un arbuste tout près. Cette belle dame que j’avais rencontrée dernièrement me donne une autre chance de la photographier. Pelecinus polyturator est relativement calme sur sa feuille et j’ai le temps de la photographier de tous les côtés. Cette fois-ci c’est comme si j’avais eu un gros buck orignal. C’est incroyable tout le bonheur et le plaisir que peu rapporter une virée dans ce parc mais sans déranger ou tuer toutes bêtes.