Frimas et champis

Très froid ce matin-là mais le soleil doit être de la partie et c’est effectivement le cas lors de mon arrivée dans le parc linéaire de la rivière Beauport. Aucun insecte en vue dans le champ et la basse végétation a subi le gel nocturne. Avec la lumière rasante offerte par le soleil, cette basse végétation brille comme des diamants. Un beau frimas couvre certaines plantes et d’autres qui avaient reçu des goûtes d’eau étaient couvertes de perles de glace. Ce fut presque un pèlerinage car j’ai parcouru une bonne partie du champ à genou pour photographier cette beauté éphémère. En forêt ce ne fut pas mieux pour les insectes surtout que le couvert végétal au sol a presque disparu. Le sol est recouvert par les feuilles mortes mais sur les vielles souches et autres secteurs favorables les champignons sont plus visibles. Après les frimas, les champignons m’ont offert de bien belles prises surtout qu’il y avait plusieurs variétés à mettre en boite. Ce n’est pas croyable comment la macrophotographie peu nous surprendre en révélant des beautés qui restes souvent cachées à l’œil nue.