Le casse-croûte de l’araignée

Depuis deux jours et pour encore un bout de temps le parc linéaire de la rivière Beauport est difficilement accessible car il y a des travails majeurs pour reconstruire les chemins et escaliers. Je me suis rendu dans le secteur plus nordique du parc pour me trouver un site productif de remplacement mais rien à faire car le secteur sud possède beaucoup plus de types d’habitats pour un territoire plus restreint. J’ai quand même trouvé quelques sujets dignes d’intérêt dont un grand spectacle en format très minuscule. Dans une fougère balayée par les vents une araignée a paralysé une nymphe de coccinelle avec son venin. Elle lui a ensuite injecter un acide gastrique pour liquéfier l’intérieur de la proie car elle se nourrie seulement de liquide. J’ai eu la chance de photographier toute la scène mais pas sans difficultés car les rafales de vent projetaient la fougère dans tous les sens et en plus l’araignée était vraiment petite. Heureusement j’avais placé le plus grand de mes tubes allonges pour diminuer la distance entre l’objectif et le sujet ce qui donne un plus fort grossissement.