Rouge ou jaune

Enfin une nuit sans brouillard à Grand-Manan. Même si j’aime bien dormir au son de la corne de brume, les levés du jour colorés me manquaient. Je me suis rendu au phare de Swallow Tail. Juste le temps de m’installer, le spectacle coloré a commencé. J’ai eu le temps de me déplacer sur quatre sites autour du phare dont un sentier qui s’avance sur la pointe opposée que je n’avais jamais remarquée pendant tous ces années passées sur l’ile avant que le spectacle prenne fin. Ce fut grandiose passant du cramoisie au rouge puis au jaune or avec la sortie du soleil comme vous pourrez le constater sur les clichés.

 

Vent, vent et vent

Il a fait un beau soleil mais malheureusement un foutu vent à déplumer les macareux…. Le levé du jour se fait sans nuage ce qui élimine l’effet de réflexion. Comme nous ne pouvons aller en mer, je me dirige dans la baie Johan Beetz. Très beau ce village mais j’ai vraiment apprécier de côtoyer les paysages de taïga qui sont dans le secteur. Vraim

ent un autre monde.

Romaine et grande pointe

Journée de nuages et de pluie en Minganie aujourd’hui. Au réveil je fais un snooze que je regretterais beaucoup car j’ai droit à un magnifique levé du jour mais il se passe un peu temps avant que je trouve le meilleur site. C’est devant l’impressionnante rivière Romaine que j’assiste au plus beau spectacle. Par la suite je me rend à la grande pointe pour me rendre au Cap Ferré. Une ballade que je dois restreindre car la pluie s’en vient mais il est sûr que je vais y retourner sous une meilleur lumière car c’est un paysage incroyable. Je vous présente donc un monolithe de ce cap et un cliché de la rivière qui est disponible en fond d’écran ici: https://1drv.ms/u/s!AvYgPeXw2-POu2F3_g9vJy1pm3B9

 

Gaspésie 2016 jour 7

Dernier jour photo de ce voyage en Gaspésie 2016 car demain ce sera le retour à la maison. Je garde la bonne habitude de me lever très tôt pour assister à la levée du jour et encore une fois il ne sera pas piqué des vers car le feu semble pris en mer et illumine les nuages. Le puissant soleil se met en place et je me dirige dans le parc Forillon. La lumière rasante est incroyable et illumine un petit bûché d’où sort graduellement trois élans d’Amérique. C’est le top du voyage car partout c’est sombre sauf dans ce bûché ou les trois bêtes sont éclairés par cette sublime lumière d’or. Les orignaux se laissent photographier quelques minutes avant de reprendre le bois mais en même temps, j’entends du bruit de l’autre côté du chemin et c’est quatre autres élans qui sortent du canal pour se placer sur le bord du chemin. C’est tout à fait incroyable, sept orignaux en même temps dans le champ de vision, tout un cadeau de départ. Pour terminer cet avant-midi nous avons fait un peu de pêche à quai pour nous remettre de nos émotions. Pour l’après-midi, je me suis concentré dans le secteur entre Cap-des-rosiers et l’Anse-au-griffon pour les paysages en plus de croiser un phoque commun et des fous de Bassan dont j’ai fait un montage photo des étapes de leurs plongeons de pêche.

Voilà qui met fin à ce sublime voyage qui m’a fait vivre beaucoup de sensations grâce à toute cette splendeur et beauté que la Gaspésie peu offrir. Si vous passez par Cap-des-rosiers, faite un arrêt aux motels du phare pour saluer M. Alain Côté. C’est lui qui m’accueil depuis plusieurs années. Il est un hôte formidable et pourra vous offrir plusieurs types d’hébergements et vous pourrez vous aussi vivre des moments incroyables dans ce bout de pays. 

Gaspésie 2016 jour 6

Après la grande virée d’hier, j’ai décidé de ne pas trop m’éloigner surtout que le temps sera nuageux et pluvieux pour la journée. Je tente ma chance pour la levée du jour et je n’ai pas été déçu. Je me suis installé devant le cimetière des ancêtres qui est au bord de la falaise et le spectacle fut grandiose. Tellement que j’ai eu le temps de me déplacer vers le phare pour terminer cette série colorée. Malheureusement le soleil s’est rapidement caché derrière les nuages mais j’ai continué ma route dans le parc Forillon et ce fut la meilleure idée car à peine arrivé près du secteur nord, je rencontre une jolie demoiselle élan d’Amérique traversant la route. Sa courte curiosité me donna le temps de quelques clichés, un beau moment. Par la suite je me suis dirigé dans le secteur sud ou rapidement j’ai croisé un lièvre d’Amérique mais ce n’était qu’une entrée car un peu loin j’ai rencontré un superbe ours noir qui disparut rapidement en forêt mais heureusement j’ai eu le temps de saisir la scène. J’ai pris une pause au bout de la route et j’ai entendu des sons de souffle. Je me suis dirigé dans un secteur près de la falaise et j’ai compris ce qui se passait. Un bon groupe de petits rorquals chassaient dans la baie de Gaspé. Leur souffle résonnait dans l’écho du calme matinal. Quel instant incroyable je vivais. Même s’ils étaient éloignés, j’ai fait quelques photos des baleines pour immortaliser ce moment. Au retour j’ai rencontré un autre ours noir. Celui-ci n’avait pas envie de me voir et tenta de se sauver par le cap rocheux mais échoua sa tentative. Il se reprit un peu plus loin pour déguerpir. Heureusement j’ai quand même eu le temps de le mettre en boite. C’est avec un autre lièvre que j’ai terminé cette avant déjeuner que je pensais être triste mais qui fut superbe. Le restant de l’avant-midi fut consacré à la pêche ce qui nous donna un bon dîner de capelans. L’après-midi fut sous la pluie qui se termina par un gros orage en début de soirée. Un double arc-en-ciel me fit ressortir les Kodaks et j’ai eu droit à un très coloré couché de soleil. Heureusement que j’étais très fatigué au couché sinon avec tous ces images que j’avais en tête, la route vers le sommeil aurait été difficile.

 

Gaspésie 2016 jour 5

Depuis plusieurs années je me rends à Cap des Rosiers par la côte ouest de le péninsule gaspésienne tout en longeant le fleuve et l’estuaire du St-Laurent. La section entre Mont St-Pierre et Cloridorme est spectaculaire ou les anses et les monts alternent pour offrir des paysages à couper le souffle. Comme le voyage est long pour m’y rendre, je n’ai pas le temps de faire de la photo mais pour le cinquième jour de mon voyage je décide de refaire ce bout de chemin à la recherche des beautés offertes. Partis de Cap-des-rosiers j’ai descendu la côte ouest jusqu’à Mont St-Pierre. Par la suite je suis revenu à l’Anse Pleureuse pour prendre la traverse qui se rend à Gaspé via la fameuse ville minière de Murdochville que je pensais à l’abandon mais même si les activités minières ont cessé, il reste encore une bonne population que l’énergie éolienne garde en place. Plus de 350km de paysages incroyables entre la mer, la terre et la forêt ou j’ai rencontré des ours et des cerfs fuyant malheureusement lors de mon passage et j’ai même vu des sommets enneigés dans les Chic choc. J’ai terminé la journée en photographiant les oiseaux marins derrière le phare se Cap-des-rosiers au soleil couchant. Le seul bémol à ce voyage est que je n’avais pas bien calculer la présence du soleil et j’ai eu presque toujours droit à des contre-jours qui ne m’a pas rendu la tâche facile pour la photo. Comme je devrais y retourner l’été prochain, je vais refaire cette route mais en fin de journée et début de soirée cette fois-ci pour avoir le maximum de belle lumière. Voici la galerie photo qui en ai ressorti et les photos sont placés dans l’ordre chronologique du voyage. Vous y trouverez quelques panoramas conçus par l’assemblage de 5 à 6 photos.  Bonne visite!

Gaspésie 2016 jour 4

Les nuages bien installés durant la nuit ont persisté en avant-midi bloquant la sortie du soleil pour le levé du jour. J’ai donc pris un café de plus pour attendre la lumière et me diriger dans le parc Forillon. Je me rends vers l’un de mes sites chanceux pour ce qui deviendra ma dernière rencontre avec ce gros gourmand d’ours noir. Malgré la faible lumière j’ai saisi quelques clichés lors de son gavage de pissenlits. En me rendant sur un autre site, je croise M. et Mme. Élan d’Amérique en plein déjeuné. Après un peu de pêche sur quelques sites et un bon dîner, le soleil revient en force. Nous repartons dans le parc pour croquer quelques paysages, un carouge et un beau gros et dodu porc-épic en plein lunch. Le couché du jour se passa au phare de Cap des Rosiers ou les nuages ont servi de toile pour recevoir tous les couleurs que peu projeter cette belle boule de feu qu’est le soleil. Que de bonheur peu procurer cette magnifique Gaspésie.

Gaspésie 2016 jour 3

Ce fut la journée de l’ours. Pour débuter cette journée. C’est le levé du jour au phare de Cap-des-rosiers ou le ciel s’enflamme pour notre pur bonheur et celui de mon objectif. Par la suite pour attendre une lumière suffisante dans Forillon, je m’installe derrière le phare pour observer les oiseaux marins suivre les bancs de capelans dont les fous de bassan. Une fois le jour levé, je parcours le parc Forillon et je me rends compte que c’est le party des pissenlits car je rencontre deux ours noirs et un lièvre d’Amérique en plein buffet. C’est incroyable ce que peut procurer ces rencontres, des vrais moments de communion avec la nature ou nous nous somme observer dans le plus grand respect de part et d’autre. Après ces moments forts et un bon déjeuné, j’ai capté quelques paysages du secteur dont le cimetière des anciens et l’anse au griffon. Une fois dans l’anse, une belle surprise m’attendait. Une famille de pluvier kildir vaquait à leurs occupations dans un marais dont deux petits poussins plein de vie. Pour compléter cette journée, je me suis amuser à observer les fous et les mouettes pêcher le caplan et j’ai fait un petit montage du plongé de deux fous.  Le soir venu, c’est au phare de Cap des rosiers que nous avons terminé cette incroyable journée au bout de la péninsule gaspésienne.