Ça trille

Pas besoin de vous le dire, le printemps est en retard. J’ai l’habitude de faire mes cartes de la fête des mères avec des Trilles rouges ou des Érythrones d’Amérique. Elles ont bien sorti de terre mais la fleuraison tarde. J’ai bien trouvé quelques Trilles en début de fleuraison mais les rares Érythrones déployées ne frisaient pas encore leurs pétales ne laissant pas voir leurs pistils. Après quelques heures dans le Parc Linéaire de la rivière Beauport, j’ai trouvé quelques sujets pour mes fameuses cartes.

La vie reprend

Passablement encore froid et venteux, je me dirige dans le Parc Linéaire de la rivière Beauport. Je suis en mode oiseaux mais j’ai le kit macro dans le sac à dos dont mon tout nouveau 60 mm pour faire des prises macros plus rapprochées. Malheureusement les oiseaux ne sont pas au rendez-vous mais je suis très heureux de constater que la vie ressuscite dans les sous-bois. Malgré la grisaille du paysage je trouve des fougères qui émergent laissant apparaître les débuts des têtes de violons. Les choux puants ont sorti et on même commencer à se départir de leurs belles enveloppes rouges. J’ai même eu la surprise de croiser des trilles rouges dont la fleuraison arrivera sous peu. J’ai passé la majorité de la journée accroupis au sol à changer de matériel car le kit oiseaux fut plutôt tranquille. Voici une sélection photographique de cette journée. Vous y trouverez peut-être quelques imperfections mais j’ai totalement changé ma chaîne de traitement et je dois encore apprivoiser les logiciels mais je suis certain que je vais obtenir de meilleurs résultats dans le futur avec ces outils.

Variété hivernale

J’ai toujours aimé m’amuser avec plusieurs techniques photographiques que ce soit l’animalier, la macro, le paysage mais aussi avec des objectifs bien particuliers comme le fish-eye et à décentrement de focus. La seule chose que je trouvais déplaisante est que je partais souvent avec une seule technique ce qui me provoquait souvent des frustrations car je voyais m’échapper de belles prises. Depuis ma pause maladie j’ai fais deux gros changements. Soit des déplacements plus courts lors d’une seule journée photo et mettre la priorité sur la photographie macro. La nature est tellement généreuse dans le petit monde que je me rends compte qu’il est possible d’y trouver des sujets à l’année mais la période hivernale réduit quand même le choix. C’est pour cela que je me suis adapté et qu’aujourd’hui je me promène avec la possibilité d’utiliser trois kits pour faire de l’animalier, du paysage et de la macro. Dans le parc linéaire de la rivière Beauport j’y trouve donc moult sujets car je ne me concentre pas juste sur une technique. C’est vraiment passionnant de découvrir tous ces sujets photographiques tout près de chez-moi. Voici une sélection photographique de cette journée passée dans le secteur nord-sud du parc. Il y en a pour tous les goûts.