Variété hivernale

J’ai toujours aimé m’amuser avec plusieurs techniques photographiques que ce soit l’animalier, la macro, le paysage mais aussi avec des objectifs bien particuliers comme le fish-eye et à décentrement de focus. La seule chose que je trouvais déplaisante est que je partais souvent avec une seule technique ce qui me provoquait souvent des frustrations car je voyais m’échapper de belles prises. Depuis ma pause maladie j’ai fais deux gros changements. Soit des déplacements plus courts lors d’une seule journée photo et mettre la priorité sur la photographie macro. La nature est tellement généreuse dans le petit monde que je me rends compte qu’il est possible d’y trouver des sujets à l’année mais la période hivernale réduit quand même le choix. C’est pour cela que je me suis adapté et qu’aujourd’hui je me promène avec la possibilité d’utiliser trois kits pour faire de l’animalier, du paysage et de la macro. Dans le parc linéaire de la rivière Beauport j’y trouve donc moult sujets car je ne me concentre pas juste sur une technique. C’est vraiment passionnant de découvrir tous ces sujets photographiques tout près de chez-moi. Voici une sélection photographique de cette journée passée dans le secteur nord-sud du parc. Il y en a pour tous les goûts.

Grand froid

Nous avons battu des records météo pour cette froide matinée de décembre. Bien emmitouflé, je me rends dans le parc linéaire de la rivière Beauport mais dans le secteur Chabanel celui situé le plus au sud. Une belle balade le long de la rivière Beauport avec pour final la magnifique chute des cascades. Le paysage est magnifique car une belle neige s’est déposée sur les arbres ce qui offre une allure coussinée. Grâce à ce froid je suis presque seul dans le parc que je parcours dans la plus grande quiétude. C’est presque du gaspillage d’être seul pour observer toute cette beauté mais j’en profite. À part le paysage, c’est très calme dans le parc et seulement quelques Merles d’Amériques donneront un peu d’action à mon téléobjectif mais mon grand-angle a chauffé un peu plus. Ce fut vraiment une belle ballade mais comme il me restait un peu de temps, je me rends au Domaine de Maizerets pour une petite visite. À mon arrivée j’entends un groupe de corneilles qui houspillent quelque chose. Je me rends sur place et découvre un magnifique Grand-duc. La photo est bien difficile car il est caché par un tas de branches mais le dos dégagé. Je m’installe du coté dégagé et patiente un peu. Le soleil arrive à la position idéale pour éclairer l’oiseau et à ce moment le gros hibou fait demi-tour pour se faire chauffer un peu la couenne. Là ma journée fut comblée et ce fut le temps d’aller me réchauffer à la maison.

Ça jase un peu

Il devait faire beau cette journée là mais à la levée c’est totalement couvert. C’est avec tristesse que je me résous à faire du magasinage nécessaire. À la sortie du magasin le ciel bleu commence à s’installer et ce n’est pas long que je retourne à la maison pour enfiler le kit photo et me rendre au domaine de Maizerets. Les dernières semaines ont été fortes en observations sur ce site mais à mon arrivée je remarque rapidement la baisse de l’occupation aviaire. Dans le secteur des arbres fruitiers, trois Jaseurs boréaux se gavent de bons fruits mais le spectacle est de courte durée car ils quittent rapidement. Direction pinède à pins gris ou est bien installée une Petite Nyctale presque au sommet du pin et partiellement cachée par les branches. Je réussi encore quelques clichés mais passablement acceptables. Je décide par la suite de m’amuser dans le marais avec un bruant à gorge blanche, des mésanges et des écureuils gris de la taille d’un ours…. De retour du côté de l’arboretum, je retrouve les trois jaseurs à proximité d’un bosquet de genévriers. De temps à autre ils descendent au sol dans le bosquet pour déguster les petits fruits bleutés. Heureusement les fruits sont beaucoup plus disponibles sur le contour ou ils se découvrent quelques instants. Juste le temps de tenir l’obturateur bien occupé. Finalement ce fut une courte sortie bien agréable.

Macro d’hiver

Ho que c’était froid en cet avant-midi de novembre. -17°c et je ne parle pas des bons vents qui fouettent mon visage et me font regretter mon col protecteur laisser à la maison. C’est très calme dans le parc linéaire de la rivière Beauport mais il y a toujours les sympathiques mésanges qui animent les lieux. J’ai décidé d’y aller en mode hybride photographique avec le télé pour les oiseaux et la macro dans le sac à dos pour des trouvailles. J’aurais dû inverser mon choix d’objectif car ce fut plus souvent la macro qui fut sollicitée. J’ai observé plusieurs champignons pour mon plaisir mais le clou de la journée fut la surprenante découverte d’une Coccinelle asiatique. C’est bien la dernière chose que je pensais trouver en cette journée. Trois beaux Jaseurs boréaux sont passé mais ils sont restés toujours à l’abri des petites branches. Les résultats photographiques furent moindres mais pas le plaisir de passer cette belle journée dans ce parc que j’aime tant.

De bug à plume

Le monde des insectes est vraiment incroyable. À chaque jour je trouve des nouveautés à vie même après tous ces années de pratique. Si je voulais avoir des ”lifer” à tous les jours avec les oiseaux, j’aurais surement parcouru une bonne partie de l’Amérique du nord mais avec les insectes, j’ai presque tout fait dans quelques kilomètres de mon lieu de résidence. C’est très écologique en tous les cas…. Cette fois-ci ce fut différent. J’ai débuté la journée dans le parc linéaire de la rivière Beauport pour retrouver mes petits copains et en fin de journée j’ai reçu l’invitation d’un bon ami d’aller observer des magnifiques Pygargues à têtes blanches. Ils sont restés à bonne distance mais j’ai quand même réussi quelques clichés de ces jolies bêtes en action. L’une de mes photos favorites de la journée est une mouche verte bien installé dans la rosée matinale et j’en ai fait un fond d’écran qui est disponible ici:

https://1drv.ms/u/s!AvYgPeXw2-POh7x4M8xa30RBRXL23Q