Oiseaux et fish-eye

À la mi-mars, je me suis rendu au Domaine de Maizerets. Sachant que c’était plutôt tranquille, j’ai ressortis mon second boitier monté avec le super objectif fish-eye de Lensbaby, un sympathique joujou. J’ai donc croisé sittelle, corneille, roselin, junco, mésange, canard et écureuil ainsi que j’ai saisi quelques paysages dans un monde arrondi.  Une fois rendu à la maison et regarder les photos, je me suis rendu compte que ce ne fut pas tranquille du tout. On est souvent bien gâté par les raretés mais on oublie trop souvent la faune locale qui colore allègrement nos sorties.

 

Gaspésie 2016 jour 7

Dernier jour photo de ce voyage en Gaspésie 2016 car demain ce sera le retour à la maison. Je garde la bonne habitude de me lever très tôt pour assister à la levée du jour et encore une fois il ne sera pas piqué des vers car le feu semble pris en mer et illumine les nuages. Le puissant soleil se met en place et je me dirige dans le parc Forillon. La lumière rasante est incroyable et illumine un petit bûché d’où sort graduellement trois élans d’Amérique. C’est le top du voyage car partout c’est sombre sauf dans ce bûché ou les trois bêtes sont éclairés par cette sublime lumière d’or. Les orignaux se laissent photographier quelques minutes avant de reprendre le bois mais en même temps, j’entends du bruit de l’autre côté du chemin et c’est quatre autres élans qui sortent du canal pour se placer sur le bord du chemin. C’est tout à fait incroyable, sept orignaux en même temps dans le champ de vision, tout un cadeau de départ. Pour terminer cet avant-midi nous avons fait un peu de pêche à quai pour nous remettre de nos émotions. Pour l’après-midi, je me suis concentré dans le secteur entre Cap-des-rosiers et l’Anse-au-griffon pour les paysages en plus de croiser un phoque commun et des fous de Bassan dont j’ai fait un montage photo des étapes de leurs plongeons de pêche.

Voilà qui met fin à ce sublime voyage qui m’a fait vivre beaucoup de sensations grâce à toute cette splendeur et beauté que la Gaspésie peu offrir. Si vous passez par Cap-des-rosiers, faite un arrêt aux motels du phare pour saluer M. Alain Côté. C’est lui qui m’accueil depuis plusieurs années. Il est un hôte formidable et pourra vous offrir plusieurs types d’hébergements et vous pourrez vous aussi vivre des moments incroyables dans ce bout de pays. 

3 mars 2017

Enfin du beau soleil une journée de congé. Le vent rend le temps très froid mais ce n’est pas grave et je pars à la recherche d’images en débutant par un passage dans la baie de Beauport. À part le paysage et les vinaigriers glacés, c’était bien tranquille. Je poursuis ma route vers l’arboretum de Québec ou les écureuils gris sont maître de ce secteur. À cause d’un imprévu, j’ai dû mettre fin à ma ballade mais je me reprendrai sûrement demain.

Gaspésie 2016 jour 6

Après la grande virée d’hier, j’ai décidé de ne pas trop m’éloigner surtout que le temps sera nuageux et pluvieux pour la journée. Je tente ma chance pour la levée du jour et je n’ai pas été déçu. Je me suis installé devant le cimetière des ancêtres qui est au bord de la falaise et le spectacle fut grandiose. Tellement que j’ai eu le temps de me déplacer vers le phare pour terminer cette série colorée. Malheureusement le soleil s’est rapidement caché derrière les nuages mais j’ai continué ma route dans le parc Forillon et ce fut la meilleure idée car à peine arrivé près du secteur nord, je rencontre une jolie demoiselle élan d’Amérique traversant la route. Sa courte curiosité me donna le temps de quelques clichés, un beau moment. Par la suite je me suis dirigé dans le secteur sud ou rapidement j’ai croisé un lièvre d’Amérique mais ce n’était qu’une entrée car un peu loin j’ai rencontré un superbe ours noir qui disparut rapidement en forêt mais heureusement j’ai eu le temps de saisir la scène. J’ai pris une pause au bout de la route et j’ai entendu des sons de souffle. Je me suis dirigé dans un secteur près de la falaise et j’ai compris ce qui se passait. Un bon groupe de petits rorquals chassaient dans la baie de Gaspé. Leur souffle résonnait dans l’écho du calme matinal. Quel instant incroyable je vivais. Même s’ils étaient éloignés, j’ai fait quelques photos des baleines pour immortaliser ce moment. Au retour j’ai rencontré un autre ours noir. Celui-ci n’avait pas envie de me voir et tenta de se sauver par le cap rocheux mais échoua sa tentative. Il se reprit un peu plus loin pour déguerpir. Heureusement j’ai quand même eu le temps de le mettre en boite. C’est avec un autre lièvre que j’ai terminé cette avant déjeuner que je pensais être triste mais qui fut superbe. Le restant de l’avant-midi fut consacré à la pêche ce qui nous donna un bon dîner de capelans. L’après-midi fut sous la pluie qui se termina par un gros orage en début de soirée. Un double arc-en-ciel me fit ressortir les Kodaks et j’ai eu droit à un très coloré couché de soleil. Heureusement que j’étais très fatigué au couché sinon avec tous ces images que j’avais en tête, la route vers le sommeil aurait été difficile.

 

Gaspésie 2016 jour 4

Les nuages bien installés durant la nuit ont persisté en avant-midi bloquant la sortie du soleil pour le levé du jour. J’ai donc pris un café de plus pour attendre la lumière et me diriger dans le parc Forillon. Je me rends vers l’un de mes sites chanceux pour ce qui deviendra ma dernière rencontre avec ce gros gourmand d’ours noir. Malgré la faible lumière j’ai saisi quelques clichés lors de son gavage de pissenlits. En me rendant sur un autre site, je croise M. et Mme. Élan d’Amérique en plein déjeuné. Après un peu de pêche sur quelques sites et un bon dîner, le soleil revient en force. Nous repartons dans le parc pour croquer quelques paysages, un carouge et un beau gros et dodu porc-épic en plein lunch. Le couché du jour se passa au phare de Cap des Rosiers ou les nuages ont servi de toile pour recevoir tous les couleurs que peu projeter cette belle boule de feu qu’est le soleil. Que de bonheur peu procurer cette magnifique Gaspésie.