Araignées et cie.

Une belle petite journée dans le parc linéaire de la rivière Beauport. Rapidement les araignées se sont imposées avec six variétés ce qui m’a rendu bien heureux car depuis un bout de temps seul les araignées sauteuses étaient observées. La journée ne fut pas seulement celle des araignées car j’ai eu le plaisir de récolter deux autres lifers. La coccinelle maculée et la Chrysomèle des racines de l’ouest ont bien voulu parader devant mon objectif. Dire que à moins de deux kilomètres de chez moi je coche et je coche….

MP-E65

La veille j’ai dû apporter mon objectif macro au garage pour réparation. Une réparation somme toute mineure mais qui m’a empêché de le récupérer avant la fin de la journée. J’ai donc dépoussiéré mon autre objectif dédié à la macro soit le Canon MP-E65. Objectif avec des possibilités infinies mais une utilisation très difficile. Il est surtout utilisé en studio mais en nature avec le mouvement des bêtes et surtout de la végétation causé par le vent, il cause beaucoup de maux de tête. La première heure fut particulièrement difficile mais graduellement j’ai repris le contrôle et au final ce fut un succès. C’est incroyable le ratio de grossissement que l’on peut obtenir avec ce caillou. Les bons objectifs macro ont un rapport 1:1. C’est à dire que le sujet aura la même taille sur le capteur. Si le sujet mesure 4mm, il aura 4mm sur le capteur. Cet objectif fait bien sûr le rapport 1:1 mais il se rend au rapport 1:5. Ce rapport est impossible à faire en nature mais avec de la chance le rapport 1:3 est possible. C’est ce que j’ai fait avec une araignée Dictynidae de taille microscopique. Vous trouverez 3 photos de celle-ci. Les deux premières sont recadrées car ils sont en 1X et 2X mais la troisième est plein cadre avec le 3x. Le gros problème de cet objectif a la profondeur de champs très courte et il ferme au maximum de F19. Pour vous montrer j’ai placé une photo de chenille et vous remarquerez qu’une seule petite partie du centre est nette et le restant est flou. Au retour il y a eu beaucoup plus de déchets qu’avec l’autre objectif mais ceux qui ont été réussis ont un piqué incroyable comme vous le constaterez sur les Eris, punaises et autres insectes. J’ai eu droit à tout un show car une belle grosse Araneus diadematus a capté un pauvre diptère aux yeux rouge. Le tout s’est passé rapidement et comme je devais être à moins de 2 pouces du sujet car c’est la distance de travail de cet objectif, il a été bien difficile de tout mettre dans le cadre mais le résultat m’a rendu bien heureux tout comme les fourmis que vous pourrez constater.