La fin du plateau

Depuis un bout de temps c’était la folie avec ces chaudes températures estivales et surtout le monde entomologique qui est toujours en effervescence. Ce matin après une nuit passablement froide, la nature semble s’être figée pour un retour aux normales qu’août procure. Malgré la fraîche le temps est lourd à cause de l’absence de vent. Les punaises sont un peu partout mais cachées dans les bouquets de Tanaisies vulgaires et difficiles à faire sortir. Il y a plusieurs araignées sauteuses mais elles aussi sont plutôt inactives. Je trouve quand même quelques bons sujets à me mettre sous la dent dans le champ mais c’est plutôt dans le secteur boisé que je trouve le gros gibier. Tout débute avec une belle grosse araignée de la catégorie diamantaire. Je m’installe pour une prise mais une fois le cliché fait elle se déplace sur sa toile et revient avec un beau casse-croûte. Les photos suivantes montrent comment elle transforme un insecte en boulette. Ma journée semblait être faite et c’est à ce moment que j’ai découvert cette belle libellule rouge qui a bien voulu obtempérer à la prise de vue. Pour terminer je ne croise pas une mais deux Opilones. Ces fausses araignées qui leurs ressemblent mais qui n’en sont pas fermera les livres pour cette journée qui fût passablement productive.