Chaleur humide

Nous sommes fin août mais nous avons des températures de mi-juillet. Cette chaleur est agréable sur une plage mais dans un champ en végétation c’est moins supportable. C’est pour cela que je débute toujours par le champ tôt le matin et lorsque la chaleur devient moins supportable je me rends en forêt. Le secteur est toujours aussi productif et j’ai même eu le plaisir d’avoir une rencontre avec une belle libellule. Aeshna interrupta vient se poser tout près de moi. Je tente une lente approche et elle ne bronche pas. J’ai passé un bon moment avec elle ce qui m’a donné plusieurs bons clichés dont des gros plans de sa tête. Finalement je me suis retiré lentement et elle a continué de se reposer dans la végétation. C’est le genre de situation que j’aime beaucoup en macro. Je découvre un sujet, je patiente et après quelques temps il oublie presque ma présence et je peux donc l’observer mais surtout le photographier à ma guise. Les araignées sauteuses ont aussi leurs petites habitudes. Lorsqu’elles savent que je les aie repérées elles se cachent sous la plante ce qui me laisse juste le temps de placer mon matériel et lorsqu’elles reviennent car elles sont très curieuses, je peux les photographier un bon bout de temps. En forêt ce fut tout aussi bon avec une très belle variété d’araignées et de coléoptères ainsi que des chenilles. L’une d’elle m’a donné beaucoup de misère lors de l’identification. Impossible de la trouver dans toute ma documentation de chenilles de papillons mais j’ai finalement compris que ce n’était pas un futur papillon mais plutôt une larve de tenthrède. Pas facile l’identification de ces bêtes…